BIENVENUE SUR LE SITE DE LA VILLE DU CARBET
BIENVENUE SUR LE SITE DE LA VILLE DU CARBET

AMAP : Association Martiniquaise des addictologue de proximité

L’AMAP (Association Martiniquaise des Addictologues de proximité) est née d’une volonté de mettre la culture au service des addictions, l’Amap s’adresse aux personnes en difficulté notamment les consommateurs de cannabis, de crack, de jeux et autres addictions.

 

L’AMAP est née, grâce à l’initiative de personnalités du monde artistique et culturel, des soignants désireux de mettre la culture au service des addictions. Le docteur louis Léonce LECURIEUX LAFFERRONNAY et Christian VALÉJO infirmier addictologue, ont décidé de créer une association dont la spécificité est d’assurer la prévention, la prise en charge des personnes en addiction. Il ne s’agit pas pour eux de concurrencer les structures existantes (CSAPA), mais de créer des équipes d’intervention sur le terrain d’où l’appellation « de proximité »

L’association souhaite intervenir auprès des jeunes isolés. « Nous prenons l’exemple de certains tambouyés qui fument et se sentent habités par des tensions particulières ». le groupe a la volonté d’agir de manière proximale avec le sport, la culture. Une transmission est à faire et l’Amap veut assurer une complémentarité avec les structures existantes. « Nous avons la connaissance des fumeurs de cannabis stabilisés qui contrôlent leur consommation ». La volonté de créer une équipe médicale et avoir des permanences dans les communes de l’île, la mise en place d’un accueil de proximité, afin de mieux être à l’écoute du plus grand nombre. Nous donnons une grande importance de l’accueil. D’après Christian Valéjo, et après des rencontres, il pense que les collectivités régionale et départementale sont à l’écoute et ont envie de faire l’effort autour de l’addiction. Un contact a été établi avec le Réseau Addictologie, ce dernier souhaite que les membres de l’AMAP fassent partie de leur Réseau.

 

Louis Léonce LECURIEUX LAFFERRONAY médecin addictologue

Je suis professionnel de la santé et aussi un élu qui représente les citoyens et s’inquiète de sa santé. En 1987 J’étais encore interne au CHU la Meynard, ma rencontre avec Mme Marie Rose MONY du Centre Hygiène Alimentaire de l’époque, m’a ouvert les yeux sur les problèmes d’addiction. Après ma thèse, je me suis mis à disposition de cette structure une fois par semaine. Nous constatons aujourd’hui un manque de professionnels de la santé qui s’investissent dans le domaine de l’addiction. Le Docteur FARDION m’a aussi fait un appel du pied. Même si le concept de l’addiction existe depuis peu, le problème ne date pas d’aujourd’hui. Plus de la moitié des délinquants sont des toxicomanes. Avec l’association, nous voulons mettre nos compétences au service des jeunes, pas pour remplacer l’existant mais venir en complément. Il faut faire la différence entre usage nocif et dépendance, l’addiction est la somme des dépendances. Une femme 2 verres, un homme 3 verres par jour.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© mairie du Carbet